Aller à : Accueil | Liens | Newsletter | Nous contacter

Le Couvre-Chefs > Sommaire >

Réalités quotidiennes

Dans les écoles primaires se côtoient deux types de travailleurs : les «manuels» (agents de service, ASEM...) et les «intellectuels» (les profs). Évidemment, les «intellectuels» se retrouvent de fait à exercer une autorité sur les «manuels».
Les instits de maternelle distribuent les différentes tâches à effectuer au sein de la classe aux ASEM : aide aux enfants dans les activités scolaires, préparation du matériel pédagogique, aide à l'hygiène corporelle des enfants. Des instits ont des exigences par rapport aux agents de service: ils n'hésitent pas à laisser leur classe dans un état de propreté pitoyable sous prétexte que l'agent est «payé pour ça». Ils demandent aux agents (qui ne sont pas à leur service) d'effacer le tableau, de changer l'eau du seau, d'arroser les plantes... toutes ces tâches qui pourraient bien entendu être effectuées par l'enseignant et ses élèves. Bien souvent, si l'enseignant estime le travail de l'agent mal fait, il fait appel au directeur en lui demandant de rappeler l'agent à l'ordre. C'est un recours qui une fois de plus favorise la hiérarchie.
De plus rien n'est fait pour favoriser la communication entre ces deux catégories de personnels : salles de repos séparées, aucune réunion commune...

Caro

Accueil | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter