Aller à : Accueil | Liens | Newsletter | Nous contacter

En mars 2007, l'Inspecteur d'académie de l'Aveyron s'est piqué de mettre au pas les refuseux de son département. Qu'à cela ne tienne !

Lettre ouverte à nos camarades IEN

Nous vous avons vus à l'œuvre dans les classes des « refuseux », cette semaine.
Triste spectacle !

Oh, détrompez-vous, pas pour les « refuseux », qui eux agissaient avec des idéaux, avec un objectif de lutte pour le passage à l'évaluation formative et d'équipe, alors que vous...
Vous, vous agissiez apparemment sur ordre, peu convaincus du bien fondé de votre démarche, mais bon, puisque c'était un ordre hiérarchique, il fallait obéir.

Eh bien non, camarades IEN, rien ne vous obligeait à rentrer dans la ligne de refus de dialoguer de l'actuel IA, à moins qu'un refus ne fasse désordre pour votre plan de carrière.
Cela ne met-il pas en évidence la vraie nature de votre rôle ? Obéir à cet ordre vous met face à ce que votre hiérarchie attend de vous : vérifier que la soldatesque marche bien au pas. L'’inspection, telle qu’elle est pratiquée et que nous contestons, n’'est en fait qu’'un moyen de répression.
Donc là, dans ces classes, vous avez perdu votre temps, et en plus vous vous êtes donnés du boulot, car maintenant, va falloir être bigrement fortiche pour rédiger un rapport à partir de quelques travaux d'élèves, rapport que bien entendu nous ne lirons ni ne signerons.
Voilà, alors que nous pensions que vous vouliez faire avancer le débat sur l'évaluation formative, un ordre hiérarchique vous fait faire marche arrière... grand dommage !
Maintenant, nous allons tranquillement attendre la décision de l'IA.

Lui, nous considère déjà comme des « refuseux d'obéissance », refus de lui obéir s'entend, car comme vous le savez, camarades IEN, le refus d'inspection est légal. Nous usons simplement de notre droit. Par contre, contrairement a ce qu'a énoncé une IEN, nous vous rappelons qu'’attribuer un zéro est illégal pour les adultes, comme pour les élèves d'’ailleurs.

Nous ne craignons pas la CAPD disciplinaire, user de contraintes et de « punitions » montre un aveu de faiblesse dans la relation hiérarchique installée par les dirigeants. Quels moyens faudra-t-il inventer après les menaces pour mettre au pas les enseignants « refuseux » ? blâme, suspension de salaire, mutation d'office... exclusion ? Quelles réponses honorables à une demande d'évaluation formative sans notation !

Pour Sud Education Aveyron, Annie Nayrolles et Josef Ulla