Aller à : Accueil | Liens | Newsletter | Nous contacter

Le Couvre-Chefs > Sommaire >

La hiérarchie c'est comme les étagères
plus c'est haut moins ça sert !


Les hiérarchies sont multiples et souvent diffuses. Ce n'est pas une réalité propre au système scolaire. Nous pouvons y constater des phénomènes de division du travail, de corporatisme et de hiérarchie sociale qui existent depuis longtemps (mais pas une éternité) dans toute la société.
Certaines hiérarchies sont concrétisées par les statuts (inspecteur, directeur d'académie, principal d'établissement, etc.) mais d'autres n'existent que sous l'effet d'idéologies plus ou moins souterraines. Comme telles, elles possèdent souvent la force d'une évidence, et sont donc d'autant plus difficiles à remettre en cause qu'elles sont souvent niées par ceux et celles qui les exercent. Nous voulons parler ici du pouvoir laissé, par exemple, aux directeurs d'écoles, aux conseillers pédagogiques, aux «plus anciens», ou de celui imposé aux agents de service, aux aides-éducateurs et aux travailleurs à statut précaire en général. On le voit, pas de hiérarchie sans volonté de s'imposer, mais tout autant, pas de hiérarchie sans soumission de personnes qui se laissent commander.
Remettre en cause toutes les hiérarchies ? Oui. Le cah prétend lutter pour une école et une société plus justes et égalitaires, et donc contre les soumissions et l'autoritarisme qui, comme la mauvaise herbe, repoussent continuellement. Nous proposons donc un petit voyage dans les divers statuts des établissements scolaires. Nous avons modestement essayé de dessiner quelques processus de mise en place des hiérarchies entre les uns et les autres -- avec des témoignages vécus -- et nous avons esquissé quelques stratégies possibles de résistance.



Accueil | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter