Aller à : Accueil | Liens | Newsletter | Nous contacter

Le Couvre-Chefs > Sommaire >

Le Collectif anti-hiérarchie s’est recréé !

L'urgence d'une action collective a incité un certain nombre d'enseignants syndiqués ou non à se regrouper. Le collectif axe son intervention sur toutes les hiérarchies : réelles comme l'inspection, avec le refus de ce procédé invalide et infantilisant, ou imaginaires d'un directeur-collègue, d'un conseiller se prenant pour des chefs.
Il s'agit d'élargir le débat, de porter la lutte sur le terrain de la multiplicité des rapports de pouvoir qui forment, in-forment, définissent le sens, les modalités d'exercice et les fins de nos pratiques d'éducation et d'instruction. éducation (nationale) rime souvent avec notation et soumission (générale).
La hiérarchisation non seulement des personnes mais aussi des savoirs, des compétences, des valeurs, des genres, ne relève que d'une logique de domination qui construit des chaînes de dépendance, de capture, de disqualification qu'il faut combattre jusque dans nos têtes.
Notre combat ne se limite pas à nos fonctions ni à nos petites oppressions quotidiennes d'enseignants. Nous n'oublions pas que les mots d'ordre généraux de «défense du service public» ne peuvent se limiter à la sauvegarde d'un passé dont on ne veut plus.
Au bout d'un an d'échanges et discussions, le projet de brochure est enfin abouti. On espère qu'il deviendra un outil de défense, de réflexion, d'incitation à penser des alternatives aux politiques de «gestion des ressources humaines» imposées à l'ensemble des «usagers» de l'institution scolaire.
Le collectif s'adresse à tous non seulement pour se battre contre les abus, dérives, pathologies liés aux fonctions d'autorité mais, plus globalement, pour résister à la dépolitisation des enjeux autour de la formation, de l'évaluation, de l'organisation de formes coopératives de production et de diffusion de savoirs ainsi que pour créer d'autres valeurs, d'autres relations.
Il se refuse à tout recours à la hiérarchie pour lutter contre la hiérarchie car, comme le disait notre sœur féministe noire américaine Bell Hooks : « On ne détruit pas la maison du maître avec les outils du maître. »

Accueil | Plan du site | Mentions légales | Nous contacter